Le B.A.T est reçu…

Je suis sur le point de passer à table en ce jour de grâce du 19 janvier 2022 lorsqu’on frappe à ma porte. Le livreur me tend un colis Chronopost, dont j’avais été prévenue de l’arrivée la veille. Mon cœur s’ouvre, mon visage sourit. Je trépigne. C’est Noël ? Mieux que ça !

Je soupèse le paquet, il est menu.

Je savoure l’instant. Comme il est émouvant de tenir entre ses mains le fruit de tant d’heures de travail, de grands bonheurs, de petites incertitudes, ou l’inverse… De sacrifices, aussi.

Les mains moites, j’ouvre le paquet.

Et je le découvre : l’objet est beau, très beau. Sa couverture est magnifique, sublimée avec délicatesse par le talent d’un imprimeur qui connaît son métier. Avant de n’oser lever la première page, je le retourne, parcours le quatrième de couverture, suis impressionnée par le nombre de pages, le volume. Je le caresse, il est doux. Le temps s’étire… Puis il est temps : j’inspire et, les doigts précautionneux, l’ouvre pour la première fois. Et là, c’est l’extase : la mise en page est somptueuse ! Un coup de baguette magique executé par l’avant-dernier rentré dans mon équipe de magiciens hors-pairs : Thomas. Il a fait un travail superbe ! Ce qui paraissait impossible et/ou très compliqué à certains il y a de cela à peine deux semaines (je reviendrais peut-être sur cette parenthèse désenchantée plus tard. Peut-être.) est là, devant mes yeux. Comme quoi, c’était possible. Tellement possible. Morale de l’histoire : ne rien lâcher. Jamais. Le rêve est dans les yeux du rêveur. Pas ailleurs.

Je suis émue. Très émue. C’est un beau moment de vie. Merci mon dino pour cet instant.

Prochaine étape ? Je relis tout et valide le BAT avant l’impression définitive. Mais ça, c’est une autre histoire !

Et voilà, clap de fin !

C’est avec une petite pointe au cœur qu’hier soir, j’ai regardé s’égrainer les dernières secondes de cette magnifique campagne de crowdfunding, comme on dit en bon français.

15 décembre 2021. 23h59. 40 jours, déjà !

Cette aventure, car oui, c’est bien de ce dont il s’agit, fut formidable ! Bien au-delà de ce que j’aurais pu imaginer début septembre lorsque l’idée farfelue m’a prise de me lancer. Quelle inspiration, j’ai eue !

Je remercie Bastien, mon correcteur car – sans qu’il en soit conscient – c’est grâce à lui que tout est arrivé : je tenais tellement à travailler avec lui que j’ai dû imaginer une façon de trouver les fonds pour m’offrir sa magnifique collaboration. Et grand bien m’en a pris ! Comme quoi, le besoin crée les solutions lorsqu’on s’en donne le choix.

Après le grand rush du début, les coups de fil aux amis pour demander leur aide en fonction de leurs compétences respectives, l’écriture des textes, le tournage des vidéos, les coups de main inopinés, les prises de tête ; après le lancement en trombe de la campagne que je voulais conjointe à celui de la COP 26 ; après la fulgurance de mes soutiens et des participations pour atteindre la somme souhaitée ; nous y voilà donc : l’édition du roman est financée.

40 jours plus tard donc, le rideau tombe.

…sans regret bien sûr, car il permet d’en lever un autre : le manuscrit est parti et la maquette est en préparation. Des allers-retours ont eu lieu, le format numérique est presque bouclé mais ça, c’est une autre histoire… à développer plus tard.

Aujourd’hui, je suis dans la gratitude de cette fin de campagne et tiens à remercier, une fois encore, tous ceux qui l’ont rendue si magique : ce succès est également le vôtre.

Plus que jamais, collaboration et entraide sont des valeurs clés à chérir pour développer un monde prêt à accueillir des projets de cœur, seuls projets qui pourront conduire notre société à des décisions cohérentes et respectueuses du vivant.

Avec amour et gratitude,

Prenez soin de vous et du monde qui vous entoure,

Flore

En route vers l’édition

Un dernier clic et voilà, c’est envoyé.

Vendredi dernier, j’ai reçu le manuscrit de Bastien, le formidable relecteur qui a pris soin du « bébé » avant sa mise au monde. J’ai pris le temps de le relire à mon tour, une x-ième et dernière fois (?) ce week-end et ce matin, je l’ai transmis au site chargé de le finaliser et de le mettre à disposition pour la vente en ligne.

Il sera disponible en ligne, sur tous les sites et surtout, chez votre libraire préféré. Mais je vous en dirai plus lorsque le livre sera prêt !

J’ai hâte de le tenir entre mes mains et espère du fond du cœur que « l’objet » sera à la hauteur de la magnifique couverture réalisée par Arnaud & du sublime logo de Tao. C’est sacrément stressant tout ça ! Mais drôlement excitant !

En tout cas, merci ! Merci à tous ceux qui ont participé à la campagne de financement participatif (toujours en cours ici ! Il reste 16 jours !) et qui ont déjà permis que la publication soit lancée. Merci du fond du cœur, je ne le répéterai jamais assez.

À très vite pour la suite de l’aventure.

Prenez soin de vous et du monde,

Mi-parcours

Nous sommes déjà à mi-parcours de notre campagne Ulule !

Et le roman La lumière du dinosaure a encore besoin de vous. Plus que jamais, oserais-je dire !

Ce roman va être autopublié, c’est-à-dire que la communication ne sera effectuée que par son auteure (moi !) et ceux qui me soutiennent. Et la communication est cruciale, le livre doit atteindre son public. C’est la condition sine qua non pour qu’il remplisse sa mission de livre. Mais lorsqu’on autoédite, la communication, c’est à nous de l’imaginer, la créer et… la financer.

Autopublier, ce n’était pas mon premier choix.

J’ai commencé par envoyer le DINO dans des maisons d’édition mais j’ai reçu très peu de retours. En septembre dernier, presque un an s’était écoulé depuis le premier envoi. Je ne pouvais plus attendre, je devais décider quelque chose.

En revenant à moi, profondément, en méditant au pourquoi de l’écriture de ce livre, la décision m’apparut, évidente : ce roman devait sortir et être lu, et tant pis si ce n’était pas de la façon dont je l’avais imaginé.

Je pense que ce roman est une pierre importante dans l’engagement que nous devons tous prendre pour accélérer la prise de conscience environnementale. C’est un déclencheur, une béquille aussi pour ceux qui hésitent, un baume pour ceux qui se sentent seuls.

Il reste 20 jours pour que nous puissions atteindre les 150 % et ainsi, financer un peu de communication autour de ce roman. C’est très important.

Le 1er palier était indispensable pour créer l’objet livre.

Ce 2nd palier est crucial pour que le roman soit lu.

Je compte sur vous ma famille, mes amis, ma communauté, pour continuer à parler du DINO autour de vous, lors de vos repas, dans vos réseaux.

Partagez au maximum, c’est maintenant !

Merci du fond du cœur, Flore

15 novembre 2021 : 100%!

C’est incroyable, en 10 jours, nous avons franchi le seuil que j’avais fixé pour financer l’édition et la publication du roman.

Donc, non seulement le roman va sortir, mais il va sortir grâce à l’élan d’une communauté naissante, unie autour de thèmes qui me sont très chers et qui posent les bases d’un monde pour lequel nous nous devons d’agir au quotidien. C’est formidable !

J’éprouve tellement de gratitude pour vous tous qui avez participé, soutenu, partagé autour de vous pour que ce soit possible. Je vous remercie du fond du cœur !

Et maintenant ? Car oui, il reste 31 jours de campagne. Eh bien, nous verrons ça dans le prochain post !

Prenez soin de vous et encore une fois…

Jour 6 : plus de 80 % !

C’est incroyable : nous sommes à plus de 80% de la cagnotte en cette fin de sixième journée. Je me répète sacrément en ce moment mais : MERCI !!!

En plus, les journalistes commencent à s’intéresser au Dino, alors ça laisse présager de belles choses pour la suite. Vous en saurez plus très vite 🙂

On continue comme ça, en tout cas : partagez, parlez du roman et plus que jamais soyez #imnodino.

Et en passant, je vous glisse un texte magique relu ce jour, tiré du magnifique roman de Julio Villar, Un million d’étoiles. À lire et relire pour les amoureux des mots, de la mer et de la Terre.

Date : 1968. Sans autre commentaire.

Prenez soin de vous,

44% en 2 jours !

Cette aventure est formidable ! Tellement de travail, mais ça en vaut la peine !

https://fr.ulule.com/lalumieredudinosaure/

La solidarité prend tout son sens dans ce genre de démarche : 4000€, seule, c’est colossal. Mais portée par l’élan et l’amour de tous, ça prend un sens tout autre.

C’est une grande joie de voir que les gens répondent présent à cet appel. Après un long travail solitaire, entendre vibrer le monde est un baume pour le cœur.

Gratitude !